logo du cncs
Centre Nautique Cap Sizun Commune d'Esquibien

Clément Borel nous a quitté

Le CNCS est triste de vous faire part de la disparition de Clément, que beaucoup connaissaient et aimaient. Les membres du CNCS transmettent à la famille ses plus sincères condoléances.

Clément Borel, coach du Kei Shin Judo Club

Le Télégramme du 13 décembre 2018

Clément Borel en mai 2014, au gala des arts martiaux.

Toutes les écoles du Cap Sizun le connaissaient. Clément Borel, amoureux des tatamis, est décédé mardi, emporté par la maladie à l’âge de 55 ans. Ses obsèques auront lieu ce vendredi. De nombreuses personnes ont souhaité lui rendre hommage. Le Kei Shin Judo Club a perdu son coach : Clément Borel, professeur de judo, éducateur et « papa spirituel » des petits et grands judokas. C’était aussi le « Monsieur du château gonflable » comme beaucoup de petits l’appelaient lors des fêtes estivales. Depuis des années, il transmettait sa passion du judo auprès des jeunes de tous âges aussi bien à la salle intercommunale de Plouhinec que dans toutes les écoles du Cap Sizun. Clément a commencé le judo à l’âge de 13 ans à l’ouverture du club de judo de Jean-Pierre Schiagez à Audierne en 1976. Sa ceinture noire obtenue à 17 ans, il n’a eu de cesse de travailler pour le judo en secondant son professeur, et en se formant au diplôme d’état d’enseignant en judo. Il reprendra le club à 19 ans en 1982, à Pont-Croix. Clément enseignait depuis 38 ans sa passion et sa philosophie de vie. Même à l’annonce de la maladie, il n’était jamais loin des tatamis.

« Papa était un jardinier »

Adolescent, Clément a été pompier volontaire avant de travailler aux Ambulances du cap, ainsi qu’à la Britany ferries durant les saisons d’été. Il gardait également une précieuse place à sa famille. Martine, sa partenaire de vie, était toujours là pour l’épauler. Avec ses filles, Mathilde et Louise, il partageait beaucoup en père prévenant et protecteur. Ils résident sur Beuzec depuis 27 ans. « Papa était un jardinier, il semait en chacun de nous des petites graines de sagesse », raconte sa fille Mathilde, qui a repris la direction des entraînements du club.

De nombreux témoignages

« Clément Borel a transmis le judo et ses valeurs à toutes les personnes qui ont poussé la porte des dojos où il officiait. Il a été acteur de la vie associative dans le Cap Sizun, en Finistère mais également en Bretagne. Au quotidien, avec son humanité, il a aimé la jeunesse et s’est battu pour permettre à tous de pratiquer le judo. Son plus grand combat a été l’intégration et la reconnaissance des judokas en situation de handicap. Par sa personnalité et sa pédagogie, Clément Borel a transmis des valeurs sportives comme la combativité et le dépassement de soi » racontent, en sus, les multiples témoignages que nous avons reçus. Aux voix des sportifs du club s’ajoute celle de Jean-Claude Couturier, l’ancien président : « Tous retiendront de Clément, son énergie, son affection pour ses élèves judokas, auxquels il n’a eu de cesse d’inculquer des règles utiles à leur existence future ». Les obsèques sont célébrées ce vendredi à 10 h 30, en l’église de Pont Croix.

Lire l'article original

Une question ? Un conseil ? Contactez-nous via les coordonnées suivantes:

Centre Nautique Cap-Sizun